Tous ce qu’il faut savoir sur les Balles et l’histoires du Quidditch

Tous ce qu’il faut savoir sur les Balles et l’histoires du Quidditch

Le terme Quidditch provient des marais de Queerditch. C’est à une sorcière du 11ème siècle, Gertie Keddle, habitant en bordure de ces marais que l’on doit notre connaissance de l’origine des règles de ce jeu. Elle observa les tous premiers joueurs de ce que deviendra le plus populaire des sports magiques.

D’ou vient le Quidditch

Ce n’est qu’au cours du siècle suivant, que l’on retrouve des références à ce sport dans une lettre écrite par un sorcier appelé Goodwin Kneen, et adressée à son cousin norvégien. C’était un habitant du comté du Yorkshire qui est pourtant situé assez loin des marais originels, ce qui montre le fabuleux développement qui eu lieu au cours de ce siècle !

La première description complète du Quidditch fut réalisée par le sorcier Zacharias Loreyon en 1298. Il a été le premier à soulever un problème majeur : la nécessité de se cacher des voisins moldus. A ce titre il écrivit  » Tu choisiras des landes désertes éloignées des habitations moldues et tu t’assureras qu’on ne peut te voir lorsque tu t’envoles sur ton balai. Les sortilèges repousses-Moldus seront utiles si tu te sers d’un même terrain durablement. Il est aussi recommander de jouer la nuit plutôt qu’en plein jour  » Mais ces conseils ne furent pas suivis, tant il était difficile, à l’époque de calmer l’enthousiasme des joueurs, et en 1362, le Conseil des sorciers interdit les parties de Quidditch a moins de 80 kms d’une agglomération, puis en 1368, à moins de 160 kms… Finalement, le décret de 1419, interdit le Quidditch partout ou le moindre risque de se faire repérer par un moldu était trop important. Mais il fallut faire mieux, ainsi quelques siècles plus tard, en 1692, le Code international du secret magique attribua la responsabilité au Ministère de la Magie, de tous les problèmes liés à la pratique de ce sport sur son propre territoire.

C’est ainsi que fut créée l’antenne du Ministère qui s’occuperait des sports : le fameux Département des jeux et sports magiques. Le non suivi de ses directives entraînant la dissolution pure et simple de l’équipe fautive ce qui se produisit en 1814 pour l’équipe des Tabasseurs de Banchory. De nos jours, les matchs de Quidditch se déroulent sur des terrains aménagés à cet effet par le Département, dans des endroits déserts, avec une sécurité beaucoup plus performante.

les Balles dans le Quidditch

  • 1 Vif d’Or
  • 1 Souaffle
  • 2 Cognards

 

Comme pour les balais, les balles des débuts du Quidditch étaient assez différentes de celles que l’on connaît maintenant, elles ont subit de nombreuses transformations pour évoluer jusqu’à nous. La sorcière Gertie Keddle qui habitait au bord des marais de Queerditch (Histoire du Quidditch), nous a, là encore, donné les tous premiers renseignements sur les balles. Merci à elle, même si elle n’état pas la première fan de ce sport.

LE SOUAFFLE

Dans son journal, Gertie Keddle mentionne pour la première fois une grosse boule de cuir que se lançaient les joueurs. Il faut savoir que dans les jeux de balais de l’époque, il était courant d’utiliser une vessie gonflée, mais que cela devenait difficile lorsque l’on cherchait à avoir un minimum de précision. Cette balle était grossièrement cousue et soit pourvue d’une lanière, soit creusée de petits trous pour y mettre les doigts car on ne la maniait que d’une seule main (l’autre tenant le manche du balais). Mais, avec l’arrivée des sortilèges d’Empogne en 1875, il était possible de la tenir d’une seule main sans autre aide.

Ainsi, la balle devint lisse comme on la connaît aujourd’hui et possède un diamètre de 30 centimètres environ. A l’origine elle était de couleur marron, mais suite à une rencontre de 1711, où le terrain boueux empêchait de la distinguer dès qu’elle tombait au sol, il fut décidé de lui donner cette couleur rouge. Aussi, un sortilège fut mis au point pour freiner le Souafle avant qu’il ne tombe, ce  » Souafle de Pennifold  » du nom de Daisy Pennifold, la femme qui inventa le sort, est la version encore utilisée de nos jours.

LES COGNARDS

Ici encore on peut remercier Gertie Keddle qui décrit également les tous premiers Cognards. Elle les décrit comme de grosses pierres volantes qui essayaient de désarçonner les joueurs. Par la suite les pierres furent taillées pour ressembler à des balles mais il arrivait assez souvent qu’elles ne se cassent au contact des battes renforcées, le sort agissant toujours, tous les petits morceaux de pierres fonçaient sur les joueurs. C’est ainsi qu’arrivèrent les premiers Cognards en métal, au début du seizième siècle. Les Cognards actuels sont en fer et mesurent 25 centimètres de diamètre. Ils sont ensorcelés et s’attaquent directement au joueur le plus proche, peu importe l’équipe. Le rôle des Batteurs est défensif et consiste à protéger leur équipe en expédiant le plus loin possible le Cognard.

LE VIF D’OR dans Harry Potter

L’apparition du vif d’or dans sa forme actuelle est bien plus tardive, postérieure de près de trois siècles.

Son origine date du milieu du 12ème siècle. A l’époque, la chasse au Vivet était très appréciée, ce miniscule oiseau très agile était considéré comme insaisissable offrant la renommée et le prestige à quiconque le capturait. Aujourd’hui c’est une espèce protégée mais en ce temps là, la chasse de ce petit oiseau récoltait les faveurs de nombreux sorciers qui considéraient cette activité comme un sport à part entière. Certains heureux chasseurs se voyaient même offrir une jolie bourse d’or pour sa capture. C’est en 1269 que le Vivet et le Quidditch vont se rencontrer : lors d’un match, le chef du Conseil des Sorciers de l’époque, Barberus Bragge arriva avec un Vivet d’or dans une cage promettant une récompense de 150 Gallions de l’époque au joueur capable de l’attraper. Par la suite, on lacha un vivet d’or au début de chaque partie, un joueur de chaque équipe essayant de l’attraper, le chasseur (c’était d’ailleurs là son unique rôle). La mort du Vivet annonçait la fin de la partie et en hommage au 150 Gallions de Bragge, l’équipe qui l’avait tué remportait 150 points (voici l’origine de ces points).

Malheureusement, la population des Vivets diminua et il fallu trouver une solution. Elle revint à Bowman Wright, l’inventeur du Vif d’or, qui était un ensorceleur de métaux très doué. La balle qui imitait à la perfection le comportement du Vivet avait la taille d’une noix, comme maintenant. Il est ensorcelé pour rester dans les limites du terrain et pour échapper le plus longtemps aux poursuiveurs.

Tournoi des Trois Sorciers

Tous les ans (excepté lors du Tournoi des Trois Sorciers), a lieu la Coupe de Quidditch de Poudlard. Elle se déroule tout au long de l’année, et chaque maison de l’école est représentée par son équipe de Quidditch. L’équipe gagnante remporte la Coupe de Quidditch à la fin de l’année. Ce mini championnat comporte au total six rencontres, chaque maison affrontant une seule fois chacune des autres. Il y a donc trois rencontres programmées par maison, ce qui laisse un temps de préparation assez long et qui ne fait qu’augmenter l’enthousiasme et l’excitation des élèves avant les rencontres. Chaque directeur de maison est également très concerné par le résultat de son équipe et n’hésite pas à donner quelques petits coups de main pour aider l’équipe, en dehors des matchs bien entendu.

Le Quidditch de Poudlard

Les matchs intéressent tout le monde et l’école se retrouve brusquement vidée de tous ses élèves lors d’une rencontre. Les élèves des deux maisons qui ne jouent pas peuvent venir pour observer les différentes tactiques des autres équipes ou alors pour supporter une des deux autres maisons… souvent l’adversaire des Serpentards quand ceux-ci jouent…

Le calendrier des rencontres est le même tous les ans (sous réserve d’un facteur extérieur) :

  • Gryffondor contre Serpentard (début Novembre)
  • Poufsouffle contre Serdaigle (fin Novembre)
  • Serdaigle contre Serpentard (courant Janvier)
  • Gryffondor contre Poufsouffle (courant Février)
  • Poufsouffle contre Serpentard (après Pâques)
  • Gryffondor contre Serdaigle (fin Mai)

Le classement qui en résulte est assez simple, l’équipe qui remporte le plus de match termine première, si des équipes gagnent le même nombre de match, on utilise la règle de la différence de points pour les départager. Il faut prendre le nombre de points totaux marqués moins le nombre de points concédés et l’équipe avec la plus grande différence de points est placée devant au classement.

Hormis la reconnaissance que l’on reçoit et la fierté que l’on ressent en gagnant cette coupe, il est important de souligner que cette victoire compte également pour le classement final de la Coupe des Quatre Maisons. Malheureusement, nous ne savons pas combien de points cela offre à la maison de l’équipe gagnante. Avant l’arrivée d’Harry Potter à Poudlard, il semble que ce soit Serpentard qui dominait largement le championnat chaque saison.

Par la suite, il est parfois difficile de dire qui gagne la Coupe de Quidditch l’accent étant surtout mis sur la Coupe des Quatre Maisons. Parfois même, des évènements empêchent de connaître le vainqueur avec certitude, mais en faisant certaines suppositions on arrive à établir le palmarès suivant :

  • Saison 1990-1991 : Serpentard gagne la Coupe (année précédent l’arrivée d’Harry Potter).
  • Saison 1991-1992 : Serpentard gagne la Coupe (première année d’Harry).
  • Saison 1992-1993 : Pas de vainqueur, Coupe annulée à cause de la Chambre des Secrets.
  • Saison 1993-1994 : Gryffondor gagne la Coupe (Dubois remporte enfin sa 1ère et dernière coupe).
  • Saison 1994-1995 : Pas de Quidditch à cause du Tournoi des Trois Sorciers.
  • Saison 1995-1996 : Gryffondor gagne la Coupe
  • Saison 1996-1997 : Gryffondor gagne la Coupe (Coupe achevée avant les terribles évènements)

Chaque maison dispose donc de sa propre équipe, les sept joueurs qui la composent sont choisis parmi les élèves de la maison, et c’est pour eux un immense honneur.

UNE ÉQUIPE DE QUIDDITCH EST COMPOSÉE DE 7 JOUEURS :

  • 1 Gardien
  • 3 Poursuiveurs
  • 2 Batteurs
  • 1 Attrapeur

Un des joueurs possède également le rôle du capitaine. Il faut préciser qu’à Poudlard, le Capitaine est aussi l’entraîneur de l’équipe, il prend en charge les sélections de nouveaux joueurs et dirige les entraînements.

Si l’on compte l’arbitre, lors d’un match de Quidditch, il y a 15 personnes sur le terrain.

LE GARDIEN dans le jeu

L’origine de ce poste remonte au treizième siècle. Son rôle a cependant quelque peu évolué depuis, car il avait le droit de saisir le Souafle pour aller marquer. Son rôle était donc le même que celui du Poursuiveur avec une contrainte supplémentaire, celle de revenir le premier vers les buts pour les défendre. Mais en 1620, sa tâche fut allégée, il ne pouvait plus, alors, se saisir du Souafle et des surfaces de buts furent définies. Le Gardien devait s’y trouver pour protéger les buts tout en gardant le droit de sortir pour intercepter les tirs des poursuiveurs.

LES GARDIENS À POUDLARD :

  • Olivier Dubois (Équipe de Gryffondor)
  • Ron Weasley (Équipe de Gryffondor)
  • Cormac McLaggen (Équipe de Gryffondor)
  • Miles Bletchley (Équipe de Serpentard)
LES GARDIENS PROFESSIONNELS :
  • Meaghan McCormack (Pride of Portree)
  • Darren O’Hare (Kenmare Kestrels)
  • Zograf (Équipe Nationale de Bulgarie)
  • Barry Ryan (Équipe Nationale d’Irlande)

LE POURSUIVEUR

Sans doute le plus ancien poste du Quidditch. Ce sont les Poursuiveurs qui sont à l’origine de la majorité des points inscrits pendant la rencontre. Un but offrant 10 points à leur équipe. Avec l’arrivée de la zone de but en 1884, une nouvelle règle apparue, seul le Poursuiveur avec le Souafle étant autorisé à y rentrer. Si un autre Poursuiveur pénétrait dans cette zone, aucun but marqué ne pouvait être validé (voir les règles). Ils doivent tenir le Souafle à une main et peuvent le passer aux deux autres Poursuiveurs de leur équipe pour aller marquer. Ils ont également un rôle défensif en essayant d’intercepter le Souafle quand il est aux mains de l’adversaire.

LES POURSUIVEURS À POUDLARD (PASSÉ & PRÉSENT) :

  • Angelina Johnson (Équipe de Gyffondor)
  • Katie Bell (Équipe de Gyffondor)
  • Alicia Spinnet (Équipe de Gyffondor)
  • Ginny Weasley (Équipe de Gyffondor)
  • Demelza Robbins (Équipe de Gyffondor)
  • Dean Thomas (Équipe de Gyffondor)
  • James Potter (Équipe de Gyffondor)
  • Marcus Flint (Équipe de Serpentard)
  • Montague (Équipe de Serpentard)
  • Adrian Pucey (Équipe de Serpentard)
  • C Warrington (Équipe de Serpentard)
  • Vaisey (Équipe de Serpentard)
  • Urquhart (Équipe de Serpentard)
  • Zacharias Smith (Équipe de Poufsouffle)
  • Cadwallader (Équipe de Poufsouffle)
  • Roger Davies (Équipe de Serdaigle)
LES POURSUIVEURS PROFESSIONNELS :
  • Catriona McCormack (Pride of Portree)
  • Levski (Équipe Nationale de Bulgarie)
  • Dimitrov (Équipe Nationale de Bulgarie)
  • Ivanova (Équipe Nationale de Bulgarie)
  • Mullet (Équipe Nationale d’Irlande)
  • Troy (Équipe Nationale d’Irlande)
  • Moran (Équipe Nationale d’Irlande)
  • Petrova Porskoff (Équipe Nationale de Russie)

LE BATTEUR dans le jeu

Ce poste a très peu évolué depuis les débuts du Quidditch (comme le laisse penser Goodwin Kneen). Son rôle a toujours été de protéger les joueurs de son équipe des Cognards, en les écartants au moyen d’une batte (autrefois il s’agissait d’une massue). Ils n’ont jamais eu le rôle de marqueurs et n’ont jamais eut le droit de saisir le Souafle (aucune indication n’en fait mention). Les qualités requises pour être un bon Batteur sont : la force physique, ce qui explique pourquoi très peu de sorcières ont occupé ce poste, et un grand sens de l’équilibre pour pouvoir tenir la batte des deux mains, quand cela devient nécessaire.

LES BATTEURS À POUDLARD
  • Fred Weasley (Équipe de Gryffondor)
  • George Weasley (Équipe de Gryffondor)
  • Andrew Kirke (Équipe de Gryffondor)
  • Jack Sloper (Équipe de Gryffondor)
  • Jimmy Peakes (Équipe de Gryffondor)
  • Ritchie Coote (Équipe de Gryffondor)
  • Bole (Équipe de Serpentard)
  • Derrick (Équipe de Serpentard)
  • Vincent Crabbe (Équipe de Serpentard)
  • Gregory Goyle (Équipe de Serpentard)
LES BATTEURS PROFESSIONNELS :
  • Joey Jenkins (Chudley Cannons)
  • Karl Broadmoor (Falmouth Falcons)
  • Kevin Broadmoor (Falmouth Falcons)
  • Ludo Bagman (Wimbourne Wasps)
  • Volkov (Équipe Nationale de Bulgarie)
  • Vulchanov (Équipe Nationale de Bulgarie)
  • Quigley (Équipe Nationale d’Irlande)
  • Connolly (Équipe Nationale d’Irlande)

L’ATTRAPEUR dans Harry Potter

Le poste le plus récent du Quidditch est réservé aux sorciers légers et rapides. Une bonne vue est également un atout et un sens de l’équilibre est nécessaire pour voler avec une main ou sans les mains. L’Attrapeur est l’unique joueur autorisé à capturer le Vif d’or, et de cette prouesse peut dépendre le sort du match. Offrant 150 points supplémentaires, la victoire peut-être arrachée malgré un retard considérable au tableau d’affichage. Evidemment, ce sont les premières cibles des Batteurs adverses et outre la renommée que l’on acquiert à ce poste, on est également victime des plus graves blessures…

LES ATTRAPEURS À POUDLARD :
  • Harry Potter (Equipe de Gryffondor)
  • Ginny Weasley (Equipe de Gryffondor)
  • Charlie Weasley (Equipe de Gryffondor)
  • Terence Higgs (Equipe de Serpentard)
  • Harper (Equipe de Serpentard)
  • Drago Malefoy (Equipe de Serpentard)
  • Summerby (Equipe de Poufsouffle)
  • Cedric Diggory (Equipe de Poufsouffle)
  • Cho Chang (Equipe de Serdaigle)
LES ATTRAPEURS PROFESSIONNELS :
  • Roderick Plumpton (Tutshill Tornados)
  • Eunice Murray (Montrose Magpies)
  • Glynnis Griffiths (Holyhead Harpies)
  • Josef Wronski (Grodzisk Goblins)
  • Maximus Brankovitch III (Fitchburg Finches)
  • Viktor Krum (Équipe Nationale de Bulgarie)
  • Aidan Lynch (Équipe National d’Irlande)

L’ARBITRE du jeu de Quidditch

Au début, il fallait beaucoup de témérité au sorcier qui désirait arbitrer un match. Des cas de sabotages de balais et même un meurtre à été signalé, mais heureusement, cela arrivait assez rarement. L’arbitre moderne doit être très agile sur un balai mais il doit aussi être très observateur et très concentré, car il doit surveiller pas moins de quatorze joueurs… Lors des matchs officiels, il est assisté par des officiels qui se placent autour du terrain pour s’assurer que les balles et les joueurs ne franchissent pas les limites. En Grande Bretagne ils sont sélectionnés par le Département des jeux et sports magiques. Les arbitres passent des tests théoriques mais aussi pratiques et surtout, ils sont poussés à bout, pour juger de leur capacité à resté calme face aux joueurs les plus difficiles (rappelons que l’arbitre possède aussi une baguette magique mais qu’il ne doit pas s’en servir).