Des apparences trompeuses dans Harry Potter

Depuis la nuit des temps votre maman, votre papa ou votre instituteur vous a toujours appris à vous méfier des apparences, l’habit ne fait pas le moine etc etc on connaît la chanson. Joanne Kathleen Rowling a revêtu sa casquette de moralisatrice a de nombreuses reprises dans la saga Harry Potter, et elle nous apprend elle aussi à nous méfier des apparences. Dans les premier Harry Potter on est tentés d’accorder notre pleine confiance à des personnages de la trempe de Dumbledore ou McGonagall et on méprise volontiers Rogue autant à cause de son caractère que de son apparence qui incite peu à la sympathie.

Qu’a donc fait concrètement Dumbledore pour Harry ?

On est alors tout de suite plongés dans un univers qui semble parfaitement manichéen avec un camp de gentils bien établi et un camp de méchant bien flippant et bien défini lui aussi et pourtant …

Hormis le nourrir et l’élever “comme un porc que l’on emmène à l’abattoir” (S. Rogue) et McGonagall, la directrice de maison des Gryffondor ? Hormis lâcher quelque regards plein de pitié ou de compassion on ne sait pas trop … Et offrir un nimbus 2000 à Harry …. Et bien pas grand chose. La saga révèle toute sa complexité quand on décide de regarder au delà des apparences : on découvre une famille Malefoy déchirée et opprimée, un Dumbledore manipulateur et affreusement mauvais dans le rôle de directeur (se référer à l’excellent article de la Gazette du Sorcier), une McGonagall tout juste bonne à porter des kilts, à faire flipper en un seul pincement de lèvre et à jeter des sorts Badass et un Rogue, bien que sinistre, acerbe et sévère, meilleur compagnon potterien de toute la saga.

Il a scellé un pacte avec Dumbledore, il tentera de racheter ses fautes et sa regrettable allégeance envers le mage noir en aidant Harry du mieux qu’il le pourra tout en conservant sa couverture … Tant d’exemples : conjurer le balais ensorcelé en première année, démonstration du sort expelliarmus, apprendre à reconnaître un loup garou, les cours d’occlumencie, l’envoi de son patronus pour prévenir que les mangemorts arrive lors du mariage de Bill et Fleur, l’envoi (encore) de son patronus pour donner l’épée à Harry et enfin la révélation dans la pensine du but final de Harry dont Dumbledore n’a jamais eu le courage de lui parler.

Severus Rogue est un personnage fort apprécié des Potterheads et on comprend pourquoi, ce personnage est d’une complexité incroyable, aujourd’hui encore il y aurait tant à dire … Il existe des théories selon lesquelles Rogue ne serait pas mort à la fin de la saga, de par sa fonction de Maître des Potions et d’espion il devait probablement avoir un anti-venin sur lui au cas où (il était préparé à ce que ça tourne mal, c’est évident), et surtout, on ne voit jamais son corps dans la Grande Salle avec tous les autres morts … Difficile de confirmer cette rumeur mais cela rajoute encore de la matière au mystère Rogue. ET ON ADORE CA !

Laisser un commentaire