Gallimard France

A l’origine, un Homme. Gaston Gallimard. Il fonde sa maison d’édition en 1911. Très vite, il se rend compte que les livres pour enfants peuvent constituer un apport à sa maison. Mais ce n’est que quantité négligeable. Cependant, la cause enfantine n’est pas perdue et, en 1939, Gallimard développe les « Almanach du gai savoir » et les « Albums du gai savoir », collections illustrées, qui balancent entre documentaire et fiction, en traitant de sujets historiques et scientifiques. En 1945, il faut noter la publication de l’écrit « Le Petit Prince » d’un certain Antoine de St Exupéry. Entre 1950 et 1970, des collections appelées « Bibliothèques » sont crées à destination du public jeune.

Harry Potter est découvert par Christine Baker, qui parvient à le faire éditer en 1997 !

“J’ai été frappée par la maîtrise totale qu’avait cette jeune inconnue, c’est très rare pour un premier manuscrit. J’avais du mal à croire que c’était vraiment brut de décoffrage. Parce que tous les éléments qui m’attirent dans un texte, de la véracité psychologique à la vivacité des dialogues, à l’authenticité des sentiments, à l’humour bien sûr, à l’inventivité, tout ça était présent. Le cocktail était parfaitement bien maîtrisé et mesuré, et c’est cette maîtrise qui m’a impressionnée. Tout y était donc il n’y avait pas de raison d’hésiter. C’était un très bon texte, et il fallait qu’on le publie. Je savais déjà qu’elle avait l’intention de raconter cette histoire en sept grands épisodes, en sept grands chapitres, donc en sept volumes.”

Le roman passe plus ou moins inaperçu. Mais très vite, ce monde instauré par J.K. Rowling attire, et le bouche à oreille fait le reste. La jeunesse française s’intéresse aux tribulations du petit survivant et aux méchants complots de Vous-Savez-Qui et de ses partisans. En 2000, à l’occasion de la sortie du 4 ème tome d’Harry Potter, 45 librairies ouvrent leurs portes à minuit pour accueillir les fans costumés pour l’occasion. Ce tome se vend à plus de 500 000 exemplaires le jour de sa sortie. Quand au Tome 7, Harry Potter et les Reliques de La Mort, il récoltait plus d’1,15 millions de copies vendues dans les première 48 heures.

Bloomsbury

Bloomsbury est une maison d’édition britannique assez jeune (1986, une petite trentaine d’années) créée par Nigel Newton qui a inscrit comme principe dans cette maison d’édition la qualité des livres, prioritaire sur le marketing de masse. C’est ce qui l’a poussé à accepter le manuscrit de Rowling et finalement, il a obtenu les deux.

Bloomsbury a un peu de mal à décoller au début. En 1994, elle a quand même 5,5 millions de dollars de chiffre d’affaire et a investi dans les livres de poches et la littérature jeunesse. Un an plus tard, la filière américaine s’ouvre sous le nom de Bloomsbury USA, dont le siège social s’installe à New York. Un an encore après, une des personnes charger de lire les manuscrits à publier, tombe sur un manuscrit refusé de nombreuses fois dans les autres maisons d’édition : “Harry Potter and the philosopher stone” et décide de lui donner sa chance. Bloomsbury vient de décrocher la poule aux ½ufs d’or.

En 1999, Bloomsbury rentre dans l’ère de l’électronique en publiant simultanément la version papier et logicielle de “Encarta World English Dictionary”. La tendance se confirme avec l’ouverture de bloomsbury.com en décembre 2000. Puis, débute en 2002 une campagne d’investissement sur des ½uvres complètes d’auteurs divers et variés qui ne s’est toujours pas terminée. Bloomsbury est devenue en quelques années un éditeur solide.

Scholastic

Scholastic est une maison d’édition américaine fondée en 1920 par Maurice Robinson à Pittsburgh, en Pennsylvanie.

D’abord simple maison d’édition, Scholastic se rend compte bientôt que la richesse de la littérature doit être donnée à tous, et se tourne vers un public plus jeune. Depuis plus de 80 ans, elle initie les jeunes aux plaisirs de la lecture et les encourage à élargir leurs connaissances et à participer au monde qui les entoure.

Aujourd’hui, c’est principalement à travers les livres et les ressources pédagogiques, ainsi que la télévision, la production cinématographique et les nouveaux médias, qu’ils poursuivent la mission de développer les nouvelles méthodes d’apprentissage pour satisfaire les différents besoins des élèves à travers le monde.

“On t’enverra plein de hiboux. Et un siège de toilettes de Poudlard.”  Fred & George

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here