Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban (2004)

Premier changement de réalisateur de la saga ! Alfonso Cuaron prend les commandes de ce troisième opus et trois mots peuvent résumer le film : mais quelle catastrophe !

Sortie le : 2 juin 2004

Réalisé par : Alfonso Cuaron

Avec : Daniel Radcliffe, Emma Watson, Rupert Grint, Richard Harris, Maggie Smith, Alan Rickman, Tom Felton, Robbie Coltrane, Gary Oldman, David Thewlis, Emma Thompson

Synopsis :
A quelques jours de la rentrée, alors que Harry Potter est chez les Dursley, excédé par les propos de la Tante Pétunia sur ses parents, Harry lui jette un sort involontaire qui la fait gonflé comme un ballon. Affolé, par ce geste qu’il vient de commettre et devrait le renvoyer de Poudlard, Harry s’enfuit dans la nuit…

Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban

Alors, il a bien repris les scènes clés, mais il s’est amusé à mixer le tout et à les ressortir à sa sauce. Les scènes s’enchaînent les unes après les autres sans réelle cohérence. L’esprit du livre est massacré et le livre en lui-même découpé à la truelle. Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban est un des meilleurs, voir le meilleur livre de la saga, et Alfonso Cuaron semble être passé complètement à côté de l’esprit familial, bon enfant, noir et vengeur du livre. Le livre apporte tellement sur les relations entre les personnages, sur l’histoire d’Harry, sur le « futur » Ordre du Phénix. Malheureusement, tous ces points sont à peine effleurés dans le film. Alfonso Cuaron survole l’histoire et n’explique rien. Plein de questions reste en suspens pour qui ne connaît pas le livre. Par exemple, ça coûtait quoi de perdre 5 min à expliquer la Carte du Maraudeur ? Il est vraiment passé à côté de l’essentiel, de toute l’émotion du livre. Heureusement, le casting rattrape un peu tout ça et s’avère coller en tout point à l’image qui ressort des livres.

Le trio grandit et son jeu s’améliore, notamment celui d’Emma Watson. C’est vraiment elle qui prend le plus vite en maturité tant dans son rôle que dans sa façon de jouer. Le vrai plus du film réside dans les nouveaux personnages. Tout d’abord, Gary Oldman est tour à tour effrayant et réellement attendrissant en Sirius Black. Quel acteur ! David Thewlis en Remus Lupin est juste comme dans le livre : paternel, protecteur, drôle, sensé et un vrai professeur de défense contre les forces du mal. Dommage que les effets spéciaux sur l’aspect sombre de sa personnalité soit si moche et si décevant. Enfin, la meilleure interprétation est celle d’Emma Thompson en Professeur Trelawney. Elle représente vraiment bien la complexité du personnage entre douce folie et réel don. Elle est parfaite !

Un autre point à sauver, c’est la bande originale du film : poignante, angoissante et drôle. Elles collent parfaitement à l’ambiance. C’est vraiment dommage qu’Alfonso Cuaron soit tant passé à côté de son sujet, car il y avait vraiment de la matière à faire un film magnifique, poignant et magiquement surprenant. Il effleure le tout et donne un véritable sentiment de frustration aux lecteurs-spectateurs. Il laisse dans le doute le simple spectateur en lançant des pistes, mais en ne donnant pas les réponses. Il a massacré une œuvre magnifique, en faisant parfois perdre jusqu’à certaine identité à ses personnages (Depuis quand Hermione se préoccupe de ses cheveux ?). Même si ce n’est pas le pire film de la saga, la palme revenant aux chapitres 5 & 6, il se classe indéniablement dans les quatre plus mauvais films de la saga à égalité avec la chambre des secrets. Un conseil : Evitez le film Harry Potter et lisez le livre !

Laisser un commentaire

quis, massa eget vulputate, ante. dolor Donec