La critique des Animaux Fantastique le film

2016 sera à jamais l’année du blockbuster décevant. Sur les douzaines de blockbusters que j’ai vus, je n’en ai vu que 5 que je qualifierais de grands films. Ce qui est décourageant, c’est que tant de films ont eu un tel potentiel. En effet, ils ont un tel potentiel que j’achète le battage médiatique et que j’entre dans le film en m’attendant à ce que quelque chose de grand soit déçu au moment du départ.

Les Animaux Fantastique

Eh bien, mes amis, vous pouvez ajouter un autre film à cette liste. Le plus récent spin-off dans le monde de Harry Potter, Les animaux fantastiques et Où les trouver, n’est pas terrible, mais c’est très décevant.

Aucun d’entre eux n’est affreux non plus, mais je dirais que 4 ont réussi et 4 ne le sont pas vraiment. Les animaux fantastiques est particulièrement décevant car c’était l’occasion de voir JK Rowling écrire un scénario sans craindre la fidélité à un livre ou à d’autres sources. Elle pourrait simplement laisser libre cours à sa créativité à l’écran, mais cela finit par être une expérience surtout frustrante.

Mais il y a de bonnes choses à propos du film qui lui donnent une légère recommandation.

Les bonnes choses du film.

Il y a deux lignes de traçage dans Les animaux fantastiques. Le premier concerne Newt Schamander (Eddie Redmayne) qui fait échanger sa valise avec un homme non magicien (muggle en Grande-Bretagne, pas de muggle aux États-Unis) du nom de Jacob. Malheureusement, Jacob libère certaines des créatures magiques de Newt sur la ville de New York et ils doivent les traquer.

Cette recherche est beaucoup d’amusement et c’était étonnamment. Il y a toujours eu de l’humour dans les films Harry Potter, mais il s’agissait de longs segments de gens qui tombaient dans la boue ou d’autres manigances avec les créatures magiques.

J’ai aussi beaucoup aimé Jacob et une femme nommée Queenie jouée par Alison Sudol. J’aurais presque aimé que le film parle d’eux deux au lieu de Newt. Elle illuminait l’écran chaque fois qu’elle y était et sa capacité à lire dans les esprits était charmante et amusante. La musique de James Newton Howard était fantastique, capturant la sensation de facilité d’expression des années 1920 ainsi que les costumes exquis de Colleen Atwood, toujours fiable. Les bêtes étaient aussi adorables, surtout une créature appelée niffler. Ils vont probablement vendre beaucoup de jouets de lui à Universal Studios.

Je ne me suis jamais vraiment ennuyé, alors c’est un film inoffensif sur la magie que je suppose que les fans de hard core vont adorer. Je n’ai pas été offensée ou ennuyée par une exposition comme dans Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children. Le premier gros problème, c’est le ton. Comme je l’ai dit, ils essaient trop d’être drôles et puis combinent cet humour avec des lignes d’histoire vraiment sombres que je ne gâcherai pas.

Il n’y avait pas non plus une focalisation claire comme dans les films de Harry Potter, qui, même en cas d’échec, étaient toujours sur Harry et Voldemort en pleine croissance et leur rencontre éventuelle. Évidemment, il y aura 4 films de plus et je n’ai vraiment aucune idée où va l’histoire ou ce que sera l’accent sur la série. Ce film a été passé la moitié à jouer à cache-cache avec des créatures magiques pour rire et l’autre moitié à combattre un démon noir à New York. Aussi, l’autre gros problème que j’ai eu, c’est dans les choix d’acteur qui ont été faits tout au long du film. Eddie Redmayne, en particulier, marmonnait la plupart de ses dialogues au point où je me penchais constamment vers mon amie en lui demandant “qu’est-ce qu’il vient de dire ? D’autres acteurs avaient un accent new-yorkais très épais, ce qui les rendait difficiles à comprendre.

Beaucoup d’acteurs comme Colin Farrell sont sous-utilisés. Le lauréat de l’Académie Jon Voight est dans 2 scènes et Ron Perlman est brièvement vu. Je suppose qu’ils pourraient apparaître plus souvent dans les prochains épisodes, mais c’est étrange quand on a des acteurs aussi connus dans de petits rôles. Je suppose qu’ils éclairciront les choses dans les prochains versements, mais je me suis trouvé confus en particulier sur la ligne d’histoire plus effrayante. En fin de compte, ce n’est pas un film horrible mais je suis reparti déçu. Il y a du plaisir à avoir avec les bêtes magiques et les personnages comme Queenie, mais c’est difficile d’endosser un film quand je ne peux pas comprendre le personnage principal la plupart du temps.

1 réflexion au sujet de “La critique des Animaux Fantastique le film

Laisser un commentaire