Harry Potter et la pierre philosophale présentent une multitude de créatures mythiques avec une longue liste d’apparitions précédentes dans la littérature et le folklore. Ici, nous jetons un coup d’œil à l’histoire des trolls.
illustration d'un troll des montagnes

Pierre philosophale nous a présenté les trolls du monde sorcier : ils sont gros, brutaux et plus qu’un peu stupides. Mais les trolls existaient (fictivement) bien avant que la baguette de Harry ne soit coincée dans la narine de celui particulièrement méchant dans la salle de bain des filles. Alors, d’où viennent-ils exactement ?

Bêtes ou êtres ?

Les animaux fantastiques et où les trouver manuel, écrit par JK Rowling sous le nom de Newt Scamander, décrit un troll comme « une créature redoutable mesurant jusqu’à douze pieds et pesant une tonne ». Ils sont originaires de Scandinavie, explique Newt, et ce sont des créatures fortes et imprévisibles avec une propension à la violence et à la stupidité.

En fait, la stupidité des trolls est ce qui les a amenés à être officiellement répertoriés comme des bêtes, après que les premières tentatives de classification des sorciers aient identifié « tout membre de la communauté magique qui marchait sur deux jambes » comme un « être », distinct des « bêtes ». qui volait ou rampait sur quatre pattes.

Selon Bêtes fantastiques, les trolls ont été utilisés par les gobelins pour démontrer à quel point cette méthode de classification était absurde. Quand il a été renversé plus tard, le manque de compréhension des trolls était la clé pour qu’ils soient qualifiés de « bêtes ».

PMARCHIVE-Mountain Troll WB F1 Baguette Trolls Nez Still 080615 Land 5tls6FOVzy42US4GskkiSU-b13

Racines scandinaves

Forts, imprévisibles, stupides et violents – ce sont tous des traits qui sont vrais des trolls de la mythologie. Les trolls sont originaires de Scandinavie, avec les premiers contes de fées comme « The Three Billy Goats Gruff » les intégrant progressivement dans la culture populaire.

Histoire ancienne

Le mot « troll » est apparu pour la première fois en 1276, lorsque le roi de Norvège Magnus Haakonsson a créé un ensemble de lois interdisant de réveiller les « habitants des monticules » trolls, qui étaient en fait les tombes des premiers ancêtres païens enterrés dans des monticules de terre. Le culte de ces ancêtres était une pratique que l’élite chrétienne de Norvège tenait à éradiquer. La création de ces lois par le roi Magnus comprenait la première trace écrite du mot «troll», et ainsi les trolls sont devenus associés aux païens scandinaves du XIIIe siècle.

Mais le mot a une histoire encore plus longue. Au début du folklore nordique, «trolleri» faisait référence à un type particulier de magie conçu pour faire du mal, et il peut également être retracé aux premiers mots allemands signifiant géant, monstre ou démon.

Le troll dans la salle de bain des filles

Habitat

Les trolls de la mythologie étaient monstrueux, mais bien qu’ils aient été liés à une race de géants nordiques connue sous le nom de « jötnar », ils n’étaient pas toujours énormes. Dans les pays du sud de la Scandinavie, ils étaient souvent représentés comme de petites créatures mystérieuses vivant dans les cavernes.

Les trolls du folklore primitif ont autant d’habitats différents que de variations d’apparence. Certaines histoires les font vivre dans des montagnes, d’autres dans des grottes ou dans des forêts. Ainsi, lorsque Newt identifie trois types de trolls dans le Bêtes fantastiques manuel : montagne, forêt et rivière – sa description puise ses racines dans les mythes existants.

Apparence

Du mythe antique à la fiction moderne, les trolls ont toujours été laids. La ballade danoise « Eline of Villenskov » comprend une ligne qui décrit les trolls comme « à la fois laids et sinistres » et cela s’est répercuté sur notre culture populaire.

Interprétations alternatives

Il y a eu d’autres interprétations visuelles des trolls. Le nom suédois des Moomins de l’auteur finlandais Tove Jansson est « Mumintroll », car ces créatures populaires ressemblant à des hippopotames blancs ont également des racines dans les vieux contes de fées – bien que les paisibles Moomins ne ressemblent en rien aux créatures destructrices du monde sorcier.

Et, en 1959, un bûcheron danois du nom de Thomas Dam créa une poupée en plastique au visage ridé et aux cheveux relevés. Ses créations sont devenues connues sous le nom de poupées Troll et le film d’animation de 2016 Trolls les a ramenés à l’attention du public.

Comme Moomins, les trolls de Dam ne sont ni effrayants ni particulièrement stupides, ce qui montre simplement que même les créatures les plus monstrueusement magiques du folklore peuvent, avec un peu d’aide, changer leur réputation.

PMARCHIVE-MountainTroll WB F2 HarryRonHermioneWithTroll Still 080615 Land 6VNEC35ou4C6i8M6YGWMuU-b5

Il n’y a pas de tels changements de réputation pour les trolls du monde sorcier. Le mieux que nous puissions dire pour les deux que Harry, Ron et Hermione rencontrent dans Pierre philosophale est qu’au moins ils n’ont causé aucun mal, grâce à la baguette de Ron et à l’affinité particulière de Quirrell avec leur espèce.

Ce n’est pas exactement un éloge. Mieux vaut s’en tenir à la définition de Newt dans Bêtes fantastiques.

Voir nos informations Magiques :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here