Tous sort a une histoire à raconter…
Hermione tenant sa baguette de la chambre des secrets

Harry Potter est un monde au langage étrange et magique, rempli de mots qui semblent étrangers et nouveaux, mais qui ont en fait leurs racines dans le monde réel. Les sorts ne font pas exception, les origines de nombreuses incantations remontant aux termes et expressions latins ; certains sorts se traduisent assez directement, tandis que d’autres ont été soigneusement conçus et assemblés à partir de fragments d’autres langues. C’est un exemple fascinant de la façon dont le langage change et évolue, alors voici un aperçu de cinq de nos histoires préférées derrière certains des sorts les plus célèbres du monde sorcier…

Expecto patronum ‘ – Le Charme Patronus

Expecto Patronum, le sortilège qui a évoqué le magnifique cerf Patronus de Harry, se traduit approximativement par « J’attends (ou j’attends) un gardien » en latin, ce qui est approprié. Le résultat réel du sort, le Patronus lui-même, a une histoire encore plus intéressante. Dans la Rome antique, le mot « patronus » signifiait également protecteur, mais avec des connotations très différentes. Un patronus dans la Rome antique était quelqu’un d’une classe élevée qui avait une relation de « patronage » avec un client, qui serait généralement moins riche ou de classe inférieure. À son tour, le mot « patronage » vient très probablement du terme « Pater », qui signifie « père » en latin. Quelle que soit l’époque, sous quelque forme que ce soit, le mot « patronus » renvoie toujours à la protection.

Harry jette son Patronus alors qu'il est déguisé au Ministère.

Petrificus Totalus

Le sort Body-Binding est fortement influencé par le latin, comme vous l’avez peut-être deviné d’après son nom très latin. Cependant, il y a aussi des touches de grec ancien dans cette incantation. Tout d’abord, nous avons ‘Petra’, qui est dérivé de ‘petros’, qui signifie ‘rocher’ en grec. ‘Ficus’ est un suffixe latin qui signifie ‘faire’ ou ‘faire’ quelque chose. « Totalus » est une refonte lâche de « totalis », qui, encore une fois, est du latin, signifiant « total » ou « entier ». Donc, grosso modo, « Petrificus Totalus » se traduit par « Make rock totalement », dont nous sommes sûrs victimes de la malédiction, comme Neville Londubat, totalement trop bien compris.

Neville est victime du sort Petrificus Totalus d'Hermione

Expelliarmus

Expelliarmus est l’un des sorts les plus utilisés dans les sept livres de Harry Potter, dans la mesure où Harry était connu des mangemorts pour l’avoir utilisé pendant Reliques de la mort. Nous avons vu le mot tant de fois, mais comment s’est-il réuni?

« Expulser » renvoie au moyen anglais des années 1300, où deux termes latins ont été combinés pour le créer. « Ex » signifie « sortir » et « pellere » signifie « conduire », ce qui a finalement formé le mot « expulser ». Sa définition en termes basiques signifie « chasser ». « Armus », comme vous pouvez vous y attendre, est en effet le latin pour une partie du corps qui sonne de la même manière : le bras, ou plus précisément l’articulation de l’épaule. Avec le temps, le terme « bras » a pris un sens de combat (comme « s’armer » d’une baguette magique) avec le terme latin « arma », qui signifie arme. En reconstituant les syllabes, nous avons une traduction approximative de l’expression «chasser l’arme» – ce qui est précisément ce que fait Expelliarmus.

Lord Voldemort est tué par son propre sort rebondissant dans une bataille contre Harry dans la grande salle des reliques de la mort.

Lumos ‘ et ‘Nox

Les sorts sœurs Lumos et Nox donnent de la lumière et l’emportent, respectivement. Lumos pourrait bien provenir du mot latin du 19e siècle « lumen », qui signifie simplement « lumière ». L’ajout du suffixe latin « os » signifie « avoir quelque chose » : avoir de la lumière, dans ce cas. Nox signifie « nuit » en latin, mais est également enraciné dans la mythologie grecque. « Nyx », étroitement lié à « Nox », est le nom de la déesse grecque de la nuit : une figure sombre et redoutée qui était connue comme une force puissante et intimidait même le puissant Zeus.

Dumbledore et Harry utilisent Lumos à l'intérieur de la grotte Horcrux

Sectumsempra

Un mot dominé par la lettre S était lié à un homme avec un exemple similaire de sibilance en son propre nom – M. Severus Snape. Mais Snape devait sûrement avoir eu plus d’inspiration que cela pour un nom de sort aussi complexe avec des intentions aussi meurtrières ? En creusant plus profondément, nous pouvons voir que Snape aimait aussi le latin, étant donné que la première moitié de sa malédiction autodidacte, « sectum », est le latin pour « avoir été coupé » : un choix intéressant pour un homme qui a le mot  » sever’ en son propre nom.

La deuxième partie du mot, cependant, est fascinante. Car bien que ‘sempra’ ne soit pas un mot latin, il est très proche du mot ‘semper’, qui était connu dans la locution latine ‘semper fidelis’. Cela devient particulièrement important une fois que vous réalisez ce que cela signifie : ‘toujours loyal’. Assez parfait, vous ne trouvez pas ?

Rogue dit à Harry de se taire à la plus haute tour
Voir nos informations Magiques :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here