La Le monde sorcier a des géants, des dragons et des araignées qui sont assez grands pour conduire une voiture – et aucun d’entre eux ne se rapproche même des frissons provoqués par les Détraqueurs d’Azkaban.
Harry, Hermione et Sirius sont submergés par un essaim de Détraqueurs au bord du lac.

Sombre et terrifiant. Visqueux et froid. Ce sont les véritables bêtes effrayantes du royaume magique…

L’étoffe des cauchemars

La première fois que nous rencontrons les Détraqueurs, c’est en Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban. Il y a Harry, qui se détend joyeusement dans sa voiture à côté d’un Lupin endormi quand tout à coup les choses deviennent sombres et, franchement, terrifiantes. La créature qui ouvre la porte de sa cabane n’est pas quelque chose que l’on aimerait rencontrer par une nuit noire. En fait, ce n’est pas quelque chose que vous aimeriez rencontrer par une belle journée ensoleillée avec mille lampes allumées en même temps.

Il y avait une main qui dépassait du manteau et elle était luisante, grisâtre, gluante et couverte de croûtes, comme quelque chose de mort qui s’était décomposé dans l’eau…
Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban

URGH.

Nous atteignons un tout nouveau niveau de sinistre quand il décide de respirer.

Et puis la chose sous le capot, quelle qu’elle soit, a inspiré une longue et lente respiration saccadée, comme si elle essayait d’aspirer quelque chose de plus que de l’air de son environnement.
Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban

Le Détraqueur du Poudlard Express

Revivre son pire traumatisme

Ensuite, Harry entend des cris et s’évanouit. Au moins avec un dragon, vous savez ce que vous allez obtenir – une créature grincheuse qui lance des flammes et essaie de vous tuer. C’est un engagement honnête sans aucun jiggery-pokery effrayant. Contrairement aux Détraqueurs, qui non seulement flottent de manière menaçante avec des parties du corps gluantes et la capacité de geler l’air autour de vous, mais vous forcent également à revivre vos moments les plus sombres et les plus déchirants.

« Pas Harry, pas Harry, s’il te plait pas Harry ! »
« Écartez-vous, idiote… écartez-vous, maintenant… »
‘Pas Harry, s’il te plaît non, prends-moi, tue-moi à la place -‘
Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban

Les Détraqueurs ne se soucient pas de qui vous êtes ou de ce que vous avez fait. Ils peuvent voir à travers les déguisements et les ruses ne les dissuaderont pas. Comme le souligne Dumbledore : « Ce n’est pas dans la nature d’un Détraqueur de comprendre les supplications ou les excuses. »

Ils font paraître les autres créatures… gentilles

Alors que les araignées, les dragons et les géants peuvent être gros et frissonnants (qu’en est-il de Grawp et de son nez qui coule perpétuellement de toute façon ?), les Détraqueurs les font paraître positivement câlins. Ce serait beaucoup moins révoltant de garder une araignée de compagnie que d’avoir un Détraqueur pour le thé. Selon le professeur Lupin :

‘Les Détraqueurs sont parmi les créatures les plus immondes qui marchent sur cette terre. Ils infestent les endroits les plus sombres et les plus sales, ils se glorifient de la décadence et du désespoir, ils drainent la paix, l’espoir et le bonheur de l’air qui les entoure. Même les moldus sentent leur présence, bien qu’ils ne puissent pas les voir. Approchez-vous trop près d’un Détraqueur et chaque bon sentiment, chaque souvenir heureux, sera aspiré hors de vous. S’il le peut, le Détraqueur se nourrira de vous assez longtemps pour vous réduire à quelque chose comme lui – sans âme et maléfique. Il ne vous restera que les pires expériences de votre vie.

Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban

Un essaim de Détraqueurs arrive au match de Quidditch.

Le baiser des détraqueurs

Les Détraqueurs, contrairement à d’autres bêtes magiques effrayantes, continuent de donner dans les enjeux terrifiants avec le Baiser des Détraqueurs. C’est le pire genre d’horrible car le Détraqueur verrouille ses mâchoires sur la bouche d’une victime et aspire son âme.

« Vous pouvez exister sans votre âme, vous savez, tant que votre cerveau et votre cœur fonctionnent encore. Mais vous n’aurez plus aucun sens de vous-même, plus de mémoire, plus rien. Il n’y a aucune chance de guérison. Vous allez juste – exister. Comme une coquille vide. Et ton âme est partie pour toujours… perdue.

Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban

Ensuite, ajoutons simplement un autre morceau de monstruosité – les détraqueurs n’ont pas d’yeux. Ils sentent leur chemin vers les gens en sentant leurs émotions. Tout simplement pas.

Là où il aurait dû y avoir des yeux, il n’y avait qu’une peau fine, grise et couverte de croûtes, tendue sur des orbites vides. Mais il y avait une bouche… un trou béant, informe, aspirant l’air avec un bruit de râle.
Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban

Oh, et en plus de tout le reste, c’est une créature qui a cruellement besoin d’un bonbon à la menthe…

…il pouvait sentir l’haleine putride et froide du Détraqueur remplir ses propres poumons, le noyant…
Harry Potter et l’Ordre du Phénix

Alliances sombres

Enfin, les Détraqueurs remportent le prix des créatures les plus répugnantes de tous les temps™ car Voldemort les considère comme ses alliés naturels et il a raison. Toute créature qui pense être celle qu’il faut surveiller est celle qu’il faut, eh bien, surveiller. Un fait que Cornelius Fudge a oublié à grands frais.

« Le reste d’entre nous dormons moins profondément dans nos lits, Cornelius, sachant que vous avez confié les partisans les plus dangereux de Lord Voldemort aux soins de créatures qui le rejoindront à l’instant où il le leur demandera ! dit Dumbledore. « Ils ne te resteront pas fidèles, Fudge ! Voldemort peut leur offrir beaucoup plus de possibilités pour leurs pouvoirs et leurs plaisirs que vous ne le pouvez ! »
Harry Potter et la coupe de feu

Voir nos informations Magiques :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here